service clients 02 40 98 62 82
paiement sécurisé livraison rapide
1 CD - 17 titres
Interprète : Gospodi Quatuor
Durée : 49'54
Date de sortie : Mars 2002
EAN CD : 3260051094916
Chants byzantins en français

L'emblème du quatuor Gospodi est la reproduction graphique de la célèbre icône de la Trinité par le moine russe Andrej Rubleev pour être pendue du côté de la porte royale de l'iconoclaste du couvent Sergiev Posad de Moscou. Elle est la représentation jamais égalée de Dieu, de façon symbolique sous forme de trois anges identiques suggérant l'inconcevable, le tout autre, l'homme de Nazareth qui l'appelait son père, et l'esprit de Dieu, qui avec force et tendresse, révèle Jésus et invite à le suivre. Depuis 1982, le quatuor Gospodi chante le silence inégalable de Dieu, interprète à quatre voix “a capella” les chants de la liturgie slavo-byzantine, dont il a assimilé la prononciation et la signification. Se tournant les uns vers les autres, vers la Vérité, les chanteurs font penser au cercle Symphonia des quatre évangélistes, qui dans la miniature initiale du plus ancien manuscrit de l'évangile grec sur parchemin pourpre Rossano accentuent à quel point ils expriment la Bonne Nouvelle ensemble à l'unisson. Plus encore ils ressemblent aux quatre poètes hymniques, syriens et byzantins, dont les formes de fresques dans le chapelle latérale de l'église de Chora à Istanbul butent la voûte en coupole dans laquelle résonne l'honneur qu'ils font au Christ et à sa Mère qui y sont représentés, de même qu'ils exécutaient, avec la même ferveur, l'exaltation de la grande hymne Akhatiste de la liturgie slavo-byzantine, pour la première fois chantée en néerlandais à l'abbaye de Bethléem à Bonheiden en 1988. Les chants du quatuor Gospodi sont le témoignage de l'allégresse maîtrisée, de la tendresse, du silence révérenciel, du mystère, et de l'intériorisation d'où ressort l'interprétation et à laquelle ils inspirent l'auditeur. Dès la première écoute, la force du quatuor se manifeste dans sa retenue, toute d'intériorité maîtrisée. Loin de l'éclat éblouissant des fastueux chœurs russes, la fluidité de son phrasé et la discrétion de sa polyphonie déploient au fil des hymnes et des psaumes, le mystère le plus intime de la liturgie. “Ce chant est tout simplement celui de la tendresse de Dieu. Comment s'étonner, dès lors, qu'on ne s'en lasse jamais.” (La Croix). Gospodi est un quatuor vocal d'hommes qui interprète 17 chants polyphoniques de la liturgie byzantine, adaptés en français par l'abbaye de Chevetogne. Guidé par la musicalité si particulière des chants religieux slaves, l'auditeur francophone est invité à entrer de plain-pied dans la prière des églises d'Orient.

L'emblème du quatuor Gospodi est la reproduction graphique de la célèbre icône de la Trinité par le moine russe Andrej Rubleev pour être pendue du côté de la porte royale de l'iconoclaste du couvent Sergiev Posad de Moscou. Elle est la représentation jamais égalée de Dieu, de façon symbolique sous forme de trois anges identiques suggérant l'inconcevable, le tout autre, l'homme de Nazareth qui l'appelait son père, et l'esprit de Dieu, qui avec force et tendresse, révèle Jésus et invite à le suivre. Depuis 1982, le quatuor Gospodi chante le silence inégalable de Dieu, interprète à quatre voix “a capella” les chants de la liturgie slavo-byzantine, dont il a assimilé la prononciation et la signification. Se tournant les uns vers les autres, vers la Vérité, les chanteurs font penser au cercle Symphonia des quatre évangélistes, qui dans la miniature initiale du plus ancien manuscrit de l'évangile grec sur parchemin pourpre Rossano accentuent à quel point ils expriment la Bonne Nouvelle ensemble à l'unisson. Plus encore ils ressemblent aux quatre poètes hymniques, syriens et byzantins, dont les formes de fresques dans le chapelle latérale de l'église de Chora à Istanbul butent la voûte en coupole dans laquelle résonne l'honneur qu'ils font au Christ et à sa Mère qui y sont représentés, de même qu'ils exécutaient, avec la même ferveur, l'exaltation de la grande hymne Akhatiste de la liturgie slavo-byzantine, pour la première fois chantée en néerlandais à l'abbaye de Bethléem à Bonheiden en 1988. Les chants du quatuor Gospodi sont le témoignage de l'allégresse maîtrisée, de la tendresse, du silence révérenciel, du mystère, et de l'intériorisation d'où ressort l'interprétation et à laquelle ils inspirent l'auditeur. Dès la première écoute, la force du quatuor se manifeste dans sa retenue, toute d'intériorité maîtrisée. Loin de l'éclat éblouissant des fastueux chœurs russes, la fluidité de son phrasé et la discrétion de sa polyphonie déploient au fil des hymnes et des psaumes, le mystère le plus intime de la liturgie. “Ce chant est tout simplement celui de la tendresse de Dieu. Comment s'étonner, dès lors, qu'on ne s'en lasse jamais.” (La Croix). Gospodi est un quatuor vocal d'hommes qui interprète 17 chants polyphoniques de la liturgie byzantine, adaptés en français par l'abbaye de Chevetogne. Guidé par la musicalité si particulière des chants religieux slaves, l'auditeur francophone est invité à entrer de plain-pied dans la prière des églises d'Orient.

CD Audio
Produit épuisé

Ecouter et télécharger les titres

01
Mégalinaire
Quatuor Gospodi
02
Liturgie - Antienne 1 (Mon coeur...)
Quatuor Gospodi
03
Annonciation
Quatuor Gospodi
04
Kondakion
Quatuor Gospodi
05
Liturgie - Antienne 1 (Acclamez...)
Quatuor Gospodi
06
Bienheureux, Alleluia
Quatuor Gospodi
07
Liturgie - Antienne 2
Quatuor Gospodi
08
Polyeleos (psaumes 134-135)
Quatuor Gospodi
09
Le seigneur est mon berger (psaume 22)
Quatuor Gospodi
10
Loue ô mon âme (psaume 145)
Quatuor Gospodi
11
Invitatoire et psaume 103
Quatuor Gospodi
12
Je bénirai le Seigneur (psaume 33)
Quatuor Gospodi
13
Du fond de l'abîme
Quatuor Gospodi
14
Les béatitudes
Quatuor Gospodi
15
Bénis le Seigneur (psaume 102)
Quatuor Gospodi
16
Hymne des chérubins
Quatuor Gospodi
17
Au déclin de ce jour
Quatuor Gospodi